Normes néerlandaises ? Aucun problème.

Graduate School

Normes néerlandaises ? Aucun problème.

Au centre de la commune néerlandaise de Bois-le-Duc, un couvent monumental est transformé en école dédiée au ‘Data Entrepreneurship’, avec un logement pour les étudiants. Tous les tableaux de distribution présents dans les bâtiments scolaires et les appartements de location ont été fabriqués et installés par une entreprise belge. Grâce aux conseils de Legrand, tous les travaux ont été réalisés conformément aux normes néerlandaises.

Le couvent de Mariënburg a été construit à la fin du 19e siècle, à l’endroit où se trouvait déjà un couvent depuis le 15e siècle. Le bâtiment était la maison mère de la congrégation JMJ (Jésus Marie Joseph), qui comptait 1 200 soeurs au sommet de sa gloire et pas moins de 58 autres couvents, répartis dans tous les Pays-Bas. En 2015, les quelques soeurs restantes ont décidé de vendre le bâtiment à un promoteur immobilier.
Ancien monastère

Elles privilégiaient à cet effet une affectation qui respecterait parfaitement avec l’histoire du couvent, où des cours avaient été dispensés pendant des dizaines d’années à des milliers d’enfants. Leurs souhaits ont été respectés. Le grand bâtiment protégé de 15 000 m², agrémenté de son jardin également protégé (abritant notamment le plus grand platane des Pays-Bas), accueillera une école supérieure consacrée au Data Entrepreneurship, une collaboration entre deux universités néerlandaises, la ville et la province du Nord-Brabant. À cela s’ajoutent encore 77 logements d’étudiants. Début 2018, l’école a démarré les cours et les premiers résidents ont pris leurs quartiers dans les appartements.

chambre d'étudiant
chambre d'étudiant

Tableaux de distribution 'Made in Belgium'

Il est à noter que tous les tableaux de distribution dans l’ensemble du bâtiment ont été fabriqués et placés par SDM Technics, un tableautier de Heusden-Zolder faisant partie du groupe SDM. « Un de nos collaborateurs connaissait déjà l’entrepreneur » explique Koen Schoefs de SDM Technics. « Nous avons participé à un certain nombre de réunions et nous avons tout mis au point en collaboration avec Legrand et le maître d’ouvrage. Nous avons fabriqué tous les tableaux pour l’ensemble du bâtiment : la basse et haute puissances, les tableaux pour l’éclairage et les prises de courant à chaque étage, plus un petit tableau dans chaque appartement. Cette dernière tâche a d’ailleurs été exécutée à la demande de l’installateur de cuisine qui nous a vus à l’oeuvre et nous a demandé de réaliser des tableaux pour lui. C’est ce qu’on appelle du bouche-à-oreille. Ici, nous avons uniquement livré les tableaux. Le reste de l’installation électrique a été placée par un autre entrepreneur. »

Des travaux conformes aux normes néerlandaises

Tous les tableaux sont fabriqués avec du matériel de Legrand, le fournisseur principal de SDM Technics. Koen Schoefs : « Nous essayons de travailler autant que possible avec Legrand. Si nous pouvons proposer nous-mêmes un fournisseur, nous prenons Legrand. Pourquoi ? La collaboration est toujours optimale et leur assistance technique est vraiment excellente. Pour ne citer qu’un exemple parmi d’autres : du côté néerlandais, ils nous demandaient d’encastrer des tiroirs avec des porte-fusibles dans les tableaux de distribution, ce qui ne se fait jamais en Belgique. Ce produit n’est pas proposé par Legrand mais ils nous ont fourni l’assistance technique nécessaire pour installer cette technologie dans leurs tableaux. Un autre exemple des normes néerlandaises est l’obligation de prévoir à chaque étage un tableau séparé pour l’éclairage et pour les prises. En Belgique, tout est intégré dans un seul tableau.

Le tableau de distribution principal de 4 mètres de large constitue un autre cas particulier. Il devait être livré et installé en une seule pièce. Il ne passait pas par le couloir et la porte, nous avons donc enlevé le toit et nous avons hissé le tableau à l’intérieur par cette voie avec une grue de chantier. Ce ne fut pas une tâche facile, notamment parce que le camion devait rouler en marche arrière dans une rue étroite et sinueuse jusqu’au chantier. Pas évident, même très compliqué. » Il est étonnant que des pays qui appartiennent depuis aussi longtemps à l’Union européenne appliquent encore des normes différentes. Selon Jean- Luc Decroos, Key Account Engineer chez Legrand, cela ne se limite d’ailleurs pas aux tableaux de distribution. « Il subsiste encore un grand nombre de différences entre les pays au sein de l’UE. Un des nombreux exemples de ces divergences est que seule la Belgique protège les maisons avec 3 kA. Dans le reste de l’Europe, la norme de 4,5 kA est appliquée. Pour Legrand, cela ne constitue toutefois pas un problème. Vu que nous sommes présents pratiquement dans le monde entier, cela signifie que nous pouvons proposer une solution adéquate pour toutes les normes. »

XL PRO3 : le logiciel idéal pour concevoir des tableaux

Pour concevoir ses tableaux de distribution basse tension, SDM Technics utilise le logiciel XL PRO3 Tableaux de Legrand. Cet outil a été conçu exclusivement pour les partenaires de Legrand (tableautiers, installateurs, centres de compétence…). Il s’agit d’un avantage supplémentaire dont bénéficient les partenaires quand ils s’engagent avec Legrand. XL PRO3 offre toutes les fonctions nécessaires : l’offre de produits complète jusqu’à 6 300 A, la gestion des formes de séparation jusqu’à 4b, des systèmes de rail traditionnels et optimisés, des armoires industrielles et la liste du matériel pour les tableaux. Et pour compléter le tout, le logiciel propose aussi automatiquement les types de coffrets de mur et de sol, calcule les coûts, établit le bon de commande et dessine le schéma et l’implantation pour la production.

Les modifications apportées par le tableautier sont en outre affichées immédiatement, afin que la conception des tableaux de distribution soit pratiquement un jeu d’enfant. Koen Schoefs : « En effet, ce logiciel fonctionne très bien et est également très clair. Comme nous pouvons représenter les tableaux de manière visuelle, nous l’utilisons dès la phase de l’offre. De cette manière, le client voit à l’avance à quoi ressemblera le tableau. » Jean-Luc Decroos ne peut que le confirmer : « À l’aide de ce logiciel, vous pouvez en effet établir un dossier complet et le soumettre au client avec la question : c’est ce que vous souhaitez ? En tant que fournisseur, nous considérons qu’il est de notre tâche d’offrir toute l’assistance nécessaire au tableautier. Et cela englobe également la formation nécessaire pour travailler avec ce logiciel. »

« À l’aide de ce logiciel, vous pouvez en effet établir un dossier complet et le soumettre au client avec la question : c’est ce que vous souhaitez ? En tant que fournisseur, nous considérons qu’il est de notre tâche d’offrir toute l’assistance nécessaire au tableautier. Et cela englobe également la formation nécessaire pour travailler avec ce logiciel. »

XL³ 4000

KEY PLAYERS

Koen Schoefs, SDM Technics

Koen Schoefs
SDM Technics

Jean-Luc Decroos, Key Account Panelbuilding Legrand

Jean-Luc Decroos
Key Account Manager Panelbuilding