LE R.G.I.E.

et les circuits d’éclairage

L’éclairage de votre logement est le premier élément de votre installation électrique

Le R.G.I.E. définit les règles de l’installation électrique. Vous devez obligatoirement vous y conformer pour toute installation neuve, rénovation complète et extension d’installation. Ces règles garantissent votre sécurité et vous permettent de répondre plus efficacement à tous vos besoins d’équipements.

Le R.G.I.E. et les circuits d’éclairage

L’éclairage de votre logement est le premier élément de votre installation électrique.

Les circuits

Un circuit d’éclairage est câblé en fils de 1,5 mm2 et protégé par un disjoncteur de max. 16 A. Un logement doit comporter au moins 2 circuits. Tous les circuits d’éclairage doivent comporter un fil de terre.


Conseil Legrand

  • Les points d’éclairage
    Prévoyez au moins un point d’éclairage dans chaque pièce. A l’extérieur, vous installez un point d’éclairage au-dessus de chaque accès : porte d’entrée principale, porte de service...
  • Les points d’allumage
    Prévoyez un point d’allumage près de chaque accès à une hauteur comprise entre 0,9 m et 1,30 m. Dans les couloirs et les lieux de passage, les points d’allumage pourront être activés soit par des commandes manuelles avec ou sans variateur de lumière, soit par une commande automatique par détection de mouvements.
  • Pour faciliter l’évolution de votre installation, les 2 conducteurs doivent être disponibles à chaque point de commande. Cela vous permettra l’installation ultérieure d’interrupteurs intelligents.

Le R.G.I.E. et les circuits de prises de courant avec terre

Les circuits de prises

Le circuit est câblé en fils de 2,5 mm2 et protégé au tableau par un disjoncteur de max 20 A. Vous pouvez installer jusqu’à 8 prises par circuit. Pour le nombre de prises, vous devez tenir compte des prises multipostes, montées dans un même boîtier, selon la répartition suivante :

  • un socle à 2 postes compte pour 1 prise.
  • un socle à 3 postes compte pour 1 prise.
  • un socle à 4 postes compte pour 1 prise .

Note : Si un point lumineux est raccordé à ce circuit, il compte pour une prise de courant.

contactdozen
Double prises et socle de 3 prises de courant.

Les circuits spécialisés

Les appareils suivants doivent être alimentés par des circuits séparés :

  • lave-linge
  • sèche-linge
  • lave-vaisselle
  • four
  • cuisinière
  • chauffage central

Mise en oeuvre des prises

Dans les locaux ne présentant pas de risque d’humidité, les prises de courant devront être installées de telle manière que l’axe de leurs alvéoles se trouve à 15 cm minimum au-dessus du sol fini.


Conseil Legrand

  • Le nombre de prises de courant avec terre par pièce
    Prévoyez un nombre minimum de prises de courant avec terre dans chaque pièce, selon le tableau ci-dessous. C’est une assurance de confort mais aussi de sécurité, en évitant trop de branchements sur des multiprises.
  • A côté des prises de communication (téléphone, Internet) il est souhaitable d’avoir au moins une prise de courant.
Pièce Nombre de prises de courant avec terre
Séjour 1 par tranche de 4 m2 avec un minimum de 5
Chambre 3
Cuisine 6, dont 4 en plan de travail
Autres pièces de plus de 4 m2, hors WC 1

 

Le R.G.I.E. et la mise à la terre

Une bonne mise à la terre est une condition impérative pour que l’inter différentiel puisse assurer sa fonction de sécurité. Il est également impératif de relier à la borne principale de la terre :

  • toutes les canalisations et structures métalliques du bâtiment (liaison équipotentielle principale).
  • toutes les canalisations métalliques (eau froide et chaude, vidanges, chauffage, gaz, ...etc.), les corps des appareils sanitaires métalliques au sol, les autres éléments tels que les huisseries métalliques et tous les conducteurs de terre.

Les salles de bains et les salles d’eau doivent comporter une liaison équipotentielle locale, raccordée au bornier de terre du tableau. La borne principale de terre est soit dans le tableau avec le bornier principal de terre, soit séparée.

Le R.G.I.E. est particulièrement exigeant sur la sécurité dans la salle de bains et à juste titre : l’eau et l’électricité ne font pas bon ménage.
Tous les circuits (sauf TBTS - très basse tension de sécurité) doivent impérativement être protégés par un appareil différentiel 30 mA situé dans le tableau électrique.

Les volumes de protection

Le R.G.I.E. définit, à l’intérieur de la salle de bains, 4 volumes de protection : 0, 1, 2 et 3. Ce sont eux qui déterminent la pose des circuits et appareillages électriques comme suit :


    Volumes
Matériel Mesure de protection 0 IPx7 1 IPx5 2 IPx4 3 IPx1
Lave-linge Classe 1        
Appareils de chauffage Classe 1        
Classe 2        
Éclairage Classe 1        
Classe 2        
TBTS 12 V AC (1) (1) (2)  
Chauffe-eau à poste fixe Classe 1        
Interrupteur          
TBTS 12 V AC   (1) (1) (2)
Prise 2P+T          
Prise rasoir (20 à 50A) Transfo de séparation        
Transfo de séparation          
Canalisation     (3) (3)  
Boîte de connexion     (4) (4)  

 

  1. transformateur de séparation en dehors des volumes 0,1 et 2.
  2. la tension peut être portée à 25 V.
  3. limité à l’alimentation des appareils autorisés dans ces volumes.
  4. pour l’alimentation directe d’un appareil.
Interdit     
Autorisé    
Classe 1: appareils ménagers, convecteurs, appliques… obligatoirement reliés à la terre.
Classe 2: appareils électriques “double isolation” ne devant pas être reliés à la terre.

Le R.G.I.E. et la protection des circuits

Les circuits distribuent l’électricité dans toute votre habitation à partir du tableau électrique. Le R.G.I.E. impose la présence d’un appareil de protection au tableau électrique pour chacun des circuits : disjoncteur ou coupe-circuit à fusible. Tous les circuits doivent être identifiables.Voici les principaux...

1 - les circuits éclairage
Ils alimentent tous les luminaires
> Disjoncteur 16 A ou fusible 10 A Section minimale des conducteurs 1,5 mm2

2 - les circuits de prises
Ils alimentent toutes les prises de courant, sauf celles qui sont dédiées à un appareil
> Disjoncteur 20 A ou fusible 16 A Section minimale des conducteurs 2,5 mm2

3 - le circuit cuisson
Il alimente la prise de courant ou la sortie de câble dédiée à la cuisinière ou à la plaque de cuisson
> Disjoncteur 40 A ou fusible 32 A Section minimale des conducteurs en monophase 6 mm2

 

4 - les circuits spécialisés 
Chacun alimente une seule prise, dédiée à un appareil unique : lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge, four, congélateur, convecteur de salle de bains, chaudière...
> Disjoncteur 20 A ou fusible 16 A

5 - les circuits chauffage 
Ils alimentent tous les appareils de chauffage électrique fixes
> Disjoncteur 20 A (4500 W maxi) ou fusible 16 A (3500 W maxi) pour section 2,5 mm2

Je liste le matériel nécessaire

R.G.I.E.

Les appareils Lexic Legrand sont “modulaires”. Ils ont des dimensions standard et se fixent tous de la même manière sur les rails de votre tableau. Seule leur largeur varie, elle se mesure en nombre de modules.

Tous les appareils sont munis d’un porte-étiquette pour leur repérage, et d’un marquage clair et complet de leurs caractéristiques.

1 - Les appareils de protection des circuits

Pour éviter les échauffements et prévenir les risques d’incendie, le courant circulant dans les fils doit être limité en fonction de leur section exprimée en mm². Cette fonction est assurée par des disjoncteurs ou des fusibles de calibre approprié, installés à l’origine de chaque circuit, ex : 1 disjoncteur de 20 A pour un circuit de 8 prises avec un conducteur de 2,5 mm2 de section.


2 - Les appareils de protection des personnes

Tous les appareils différentiels (30 mA et 300 mA de sensibilité), en association avec la terre, détectent les fuites de courant dues à des défauts d’isolement et préviennent tous risques d’électrocution en coupant immédiatement l’alimentation du circuit concerné. Au moins un interrupteur differentiel avec une sensibilité de 300mA doit être placé à l’origine de l’installation électrique. Les différentiels 30 mA assurent en plus une protection complémentaire très efficace en coupant instantanément lors d’un contact accidentel d’une personne avec un fil sous tension ; leur présence est obligatoire pour tous les circuits autorisés dans les salles de bains et les circuits pour le raccordement de lave-linge, sèche-linge et lave-vaiselle.


3 - Les appareils de protection contre la foudre

Le parafoudre secteur et le parafoudre téléphonique protègent vos équipements sensibles contre les effets de la foudre : un seul choc peut suffire à les endommager et ce, même dans les régions rarement exposées.


4 - Les appareils de gestion de la consommation

  • Le contacteur jour/nuit
    Si vous avez souscrit l’option heures creuses, le contacteur jour/nuit met automatiquement en marche votre chauffe-eau pendant les périodes à tarif réduit.
  • L’horloge programmable
    Elle vous permet de définir les horaires de fonctionnement de vos appareils (par exemple, lave-linge, sèche-linge, chauffage…).

5 - Les appareils de gestion de l’éclairage

Le télérupteur
Il permet d’allumer et d’éteindre le même éclairage depuis plusieurs poussoirs placés à des endroits différents. Il est conseillé à partir de 3 points de commande.

Le télévariateur
Il permet l’allumage, l’extinction et la variation d’un ou plusieurs points lumineux à partir de poussoirs installés en différents endroits de l’habitation.

La minuterie
Elle permet l’allumage par poussoir et l’extinction automatique d’un local ou d’une pièce fréquentés peu longtemps (cave, garage…). Le temps d’allumage est réglable de 30 secondes à 10 minutes.

L’interrupteur crépusculaire
Il permet, grâce à une cellule photoélectrique placée à l’extérieur, d’allumer automatiquement un éclairage à la tombée du jour et de l’éteindre à l’aube.

Je me procure le matériel

Choisissez votre matériel avec soin. Celui-ci doit être en conformité avec les normes techniques liées à votre type d’installation, mais aussi avec les fonctions et les décors que vous avez choisis.

Les fils

Utilisez des fils en cuivre rigide isolés en respectant les couleurs :

Neutre : impérativement bleu
Terre : impérativement bicolore vert/jaune
Phase : toute autre couleur (ni bleu, ni vert, ni jaune, souvent rouge, marron ou noir)

Note : S’il n’y a pas de neutre, le bleu peut être utilisé comme phase. La section cuivre des fils est déterminée par le type de circuit. Les sections courantes sont : 1,5 mm2, 2,5 mm2, 4 mm2 en 6 mm2.


Les gaines

Pour une installation encastrée, vos fils doivent circuler sous gaine.

trekkabel
Pour les grandes longueurs, préférez la gaine avec tire-fils.
  Nombre de fils maxi      
Diamètre de la gaine 1,5 mm2 2,5 mm2 4 mm2 6 mm2
16 mm 5 4 2 0
20 mm 6 6 4 2
25 mm 10 8 6 4

mode de pose des canalisations à bt

Mode de pose VOB/VOBs/VOBst VVB (XVB) VFVB (XFVB) VGVB
Dans un tube en plastique ou en métal oui oui oui oui
Dans des plinthes non métalliques et incombustibles oui oui oui oui
Pose apparente non oui oui oui
Encastré dans les murs, sans tubes (*) non oui oui non
(*) Trajets verticaux et horizontaux

Conseil Legrand

Afin de faciliter leur repérage, vous pouvez utiliser des fils de couleurs différentes pour les retours de lampes et autres lignes de commande (orange ou violet par exemple).

nulleider

Les boîtes d’encastrement

Choisissez les boîtes d’encastrement en 1, 2 ou 3 postes. Pour cloisons sèches ou maçonnerie.

inbouw
Cloison sèche
inbouw
Maçonnerie

Les boîtes de dérivation

Les boîtes de dérivation pourront être encastrées en cloison sèche ou maçonnerie ou bien en saillie dans les combles ou les sous-sols.

aftakdoos
Boîte de dérivation étanche en saillie

Les bornes de raccordement

Les bornes de connection sans outil (Nylbloc auto) existent en plusieurs capacités suivant la section et le nombre de fils à raccorder.

aansluitklem
2 fils - 3 fils - 5 fils - 8 fils