Economie circulaire : bâtir un écosystème verteux

Economie circulaire : bâtir un écosystème verteux

31/01/2022 - 10:55

La préservation de l’environnement passe aussi par la mise en place des principes de l’économie circulaire au sein de Legrand. La démarche consiste à passer d’un schéma linéaire de consommation (exploitation des ressources, fabrication, utilisation, fin de vie et gestion des déchets) à une approche circulaire. Il s’agit d’innover pour bâtir un écosystème vertueux, basé d’une part sur une meilleure utilisation des ressources naturelles, d’autre part sur une valorisation plus complète des déchets, à la fois pour l’activité industrielle de Legrand et pour la filière électrique, notamment par la mise en place des filières de traitement des produits Legrand en fin de vie.

Intégrer les principes de l'économie circulaire dans le développement de nouveaux produits

La démarche d’éco-conception de Legrand vise à réduire les impacts environnementaux de ses produits depuis leur conception jusqu'à leur fin de vie, notamment par le choix des matières et une logistique optimisée. Le Groupe œuvre aussi pour traiter au mieux les déchets liés à ses activités industrielles, et suit le résultat de ses actions à travers la mesure du taux de revalorisation des déchets.

Dès 2004, Legrand a par ailleurs anticipé l’élimination de toutes les substances visées par la directive européenne RoHS 2002/95/CE (Restriction of Hazardous Substances), y compris dans les équipements n’entrant pas dans son champ d’application. Le Groupe s’est fixé pour objectif d’étendre l’application de la directive à tous ses produits commercialisés dans le monde.

Par ailleurs, les filiales du Groupe concernées par des réglementations relatives aux matières issues de zones de conflits (conflict minerals), ont mis en place des processus d'interrogation de leurs propres fournisseurs afin de s'assurer qu'aucune de ces matières n'entre dans la composition des produits mis sur le marché par les filiales concernées. Legrand agit enfin pour la récupération et le recyclage des produits en fin de vie, pour le Groupe comme pour la filière.

Eco-conception : une démarche mondiale

L’éco-conception permet de réduire les impacts environnementaux des produits, et ce sur l’ensemble de leur cycle de vie. Elle permet notamment de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, la génération de déchets dangereux, ou encore l’indicateur d’épuisement des ressources.

De l'emballage lui-aussi éco-conçu

Chez Legrand, la démarche d’éco-conception porte également sur les emballages. Ses experts ont défini les meilleures pratiques existantes : utilisation de carton avec un taux de recyclage élevé, impression à jet d’encre à base d’eau, utilisation de colle acrylique émettant moins de COV… La démarche permet également d’améliorer le taux volume d’emballage/volume produit, à l’image du “WRAPEASY UNIVERSAL PACKAGING” développé par Bticino. Cette innovation a obtenu en Italie l’oscar de l’emballage dans la catégorie “Environnement”.

Revaloriser nos déchets/h4>

Legrand œuvre pour limiter la production des déchets liés à ses activités industrielles, et travaille à un traitement des déchets générés qui limite leurs externalités négatives. La part des déchets générés confiée à des prestataires de revalorisation est ainsi un indicateur clé de la performance de Legrand dans le domaine. D’un point de vue opérationnel, Legrand travaille la maîtrise de ses déchets selon 4 axes :

  • une conception et une industrialisation des produits qui réduit autant que possible les rebuts et déchets de production. Lorsque des rebuts sont générés, leur réutilisation directe dans le procédé de fabrication est privilégiée. Ainsi, les carottes de moulage sont broyées et réincorporées avec des matériaux vierges dans le procédé d’injection thermoplastique et les rebuts du processus de découpe du métal réglementairement qualifiés de déchets de production sont systématiquement recyclés en dehors de l’entreprise ;
  • un partage des bonnes pratiques avec l’identification des actions d’amélioration locales pour limiter les quantités de déchets à la source ;
  • une identification des déchets et la définition de consignes de tri afin de faciliter leur traitement dans des filières de revalorisation. En particulier l’identification des déchets dangereux est essentielle pour un traitement adapté ;
  • le choix de prestataires offrant la meilleure revalorisation de ces déchets en limitant au minimum la mise en décharge et l’incinération sans récupération d’énergie.

 

En savoir plus sur nos solutions circulaires